Des propositions concrètes pour le bien public et la modernisation de notre pays
French Danish Dutch English Finnish German Greek Italian Japanese Norwegian Portuguese Russian Spanish Swedish

 

France Défis présente également des propositions qui ont été ou sont partagées par d'autres groupes de réflexion de tous horizons et qui lui semblent dignes d'être retenues ou suffisamment pertinentes pour être accompagnées et soutenues.

Croissance Plus : le "Manifeste" de campagne

30 propositions pour transformer la France

18 mars 2012

Des dirigeants d’entreprise qui interviennent dans la campagne électorale et qui publient un «Manifeste»…

«Mais de quoi se mêlent-ils?» diront les esprits chagrins… Justement, nous nous mêlons de l’essentiel : réenclencher en France le cercle vertueux de la croissance, de l’innovation, de l’entrepreneuriat; aider notre pays à gagner en compétitivité, en souplesse, en capacité d’adaptation.

En fondant CroissancePlus en 1997, nous voulions nous battre pour proposer un nouveau modèle entrepreneurial, basé sur la croissance, la réactivité et le partage de la valeur. Cela fait donc plus de quinze ans que nous multiplions les propositions de modernisation de notre environnement social, fiscal, réglementaire pour que le modèle de développement économique et social français donne toute sa place aux entreprises de croissance, à ceux qui les créent et à ceux qui y travaillent. Beaucoup de nos propositions ont d’ailleurs été reprises par les gouvernements en place, quelle que soit leur couleur politique.

A l’heure où la France et bien d’autres pays européens sont confrontés à une crise économique et financière de grande ampleur, le débat politique autour d’échéances électorales cruciales pour l’avenir de notre pays s’empare des sujets de la compétitivité, de la croissance et du modèle social. Il nous a donc paru nécessaire que CroissancePlus prenne part à ces débats, sans esprit de polémique, mais avec pour objectif d’éclairer l’ensemble des candidats sur la nature des enjeux et sur la cohérence de nos propositions. C’est la raison d’être de ce Petit Manifeste de Campagne. Nous y formulons 30 propositions pour changer la France, pour restaurer notre compétitivité fiscale et sociale, favoriser l’émergence d’Entreprises de Taille Intermédiaire afin de dynamiser notre tissu économique et faire de la France le pays de la connaissance, de l’innovation et de l’entrepreneuriat.

Ces 30 propositions doivent nourrir le débat et faire prendre conscience à l’ensemble de nos concitoyens que la croissance économique ne se décrète pas mais qu’elle est le fruit d’une politique d’ensemble dont les entreprises doivent représenter le cœur. Notre ambition est de faire partager nos convictions et de proposer un cadre de réflexion et d’action à ceux qui auront la lourde charge de gouverner la France dans les années qui viennent. Les entrepreneurs de CroissancePlus sont des créateurs combatifs qui ont une volonté de croissance inépuisable.

Nous espérons au travers de ce petit manifeste que nous rendrons notre esprit de conquête contagieux.

Olivier Duha, Président de CroissancePlus

Accéder au site de Croissance Plus pour lire le manifeste dans son intégralité


Share

Un Référendum sur "La Règle d'Or" ?

 

C'est ce que propose un député UMP pour inscrire la réforme dans la constitution.

Alors que le débat sur "la règle d'or" divise toujours la classe politique, Etienne Pinte, un député UMP, proche de François Fillon, a suggéré mardi au président de la République de recourir au référendum pour l'inscrire dans la Constitution.

Un référendum pour parer à l'impasse qui se profile par la voie parlementaire en somme. En effet, le projet de loi instituant la "règle d'or" de l'équilibre budgétaire a été adopté par l'Assemblée et le Sénat avec les seules voix de la majorité. Or, sans le PS, le gouvernement ne pourra pas réunir la majorité des 3/5èmes requise au Congrès pour faire inscrire cette réforme dans la Constitution.

"Quand je vois que les commissions constitutionnelles et du budget se réunissent jeudi en Italie pour inscrire 'la règle d'or' dans la constitution italienne, je ne vois pas pourquoi les Français ne montrent pas le même empressement", a fait valoir Etienne Pinte. "Tant que cet accord ne sera pas ratifié, malheureusement, on risque de voir les Bourses continuer en chute libre dans les jours qui viennent", a également mis en garde le député.

Source : Europe 1.fr - 9 Août 2011

 

Share

Lire la suite : Un Référendum sur "La Règle d'Or" ?

Le Contrat de Génération

François HOLLANDE exprime avec conviction le " Contrat de Génération" , où comment donner une place prépondérante aux jeunes français.

Car ce sont eux qui feront l'avenir de notre pays.

« Pour moi, la jeunesse est l'enjeu central » de la campagne présidentielle, affirmait-il avant d'ajouter : « Nous devrons revenir sur les suppressions de postes dans l'Education et proposer aux jeunes un contrat de génération qui leur permettra d'entrer dans le monde du travail sans pénaliser les entreprises. Pour cela, poursuit-il, nous devrons revenir sur des exonérations de charges accordées sans contrepartie. »

<

Le Blog de François Hollande

Share

Vers un Contrat de Droit Commun pour nos Fonctionnaires

 

Proposition soutenue par France Défis


La question du statut

La France compte 21% d’agents publics dans la population active (25% si on totalise l’ensemble des actifs payés sur fonds publics) là où l’Italie en dénombre 14%, la Suisse 11% ou le Royaume-Uni 9,5%. Elle fait figure d’exception car, quand les autres pays d’Europe gèlent les salaires, baissent leurs effectifs, suppriment leurs statuts à vie ou les réservent aux agents ayant des missions régaliennes, l’hexagone garantit des augmentations de salaire pour ses fonctionnaires, crée de nouvelles primes et continue à embaucher à vie des effectifs publics et ce malgré un déficit public de plus en plus élevé.


Certains services publics, certaines activités publiques impliquent, c’est vrai, des sujétions particulières qui justifient, pour les personnels concernés, un statut plus contraignant que le droit commun : par exemple, des restrictions au droit de grève et à la liberté d’expression, ou une plus grande soumission aux nécessités du service. En échange de ces contraintes, il est légitime d’accorder une protection particulière aux agents. Mais ces situations sont l’exception, les autres sont très proches des métiers que l’on peut trouver dans le secteur privé et ne requièrent pas de sacrifices particuliers.

Share

Lire la suite : Vers un Contrat de Droit Commun pour nos Fonctionnaires

L'interview fondateur de France Défis

Notre Lettre d'Informations

Abonnez-vous et recevez gratuitement notre Lettre d'Informations et nos Flash Infos.

Acteurs Société Civile

Autres informations